Aléatoire

Menu

Pour recevoir les prochains articles

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir les prochains articles (un email contenant un lien de confirmation vous sera envoyé, nécessaire pour lutter contre le spam) :

Où placer son argent : 7 idées de placements sûrs

Où placer son argent ?
A l’heure où la rémunération du livret A est la plus faible de son histoire, où placer son argent pour, au moins, battre l’inflation ? Et si possible, le faire fructifier ?

Tout va dépendre de vos objectifs, de ce que vous voulez faire de cet argent. Et aussi, de votre taux d’imposition. Je parlerai dans cet article des placements sûrs, qui vous permettront de ne pas perdre le capital investi, et de le faire fructifier pendant quelques mois ou années. Je n’évoquerai pas la bourse ni l’immobilier dans cet article (bien que ce soient des placements tout à fait valables).

L’inflation attendue en 2017 est de 0,8%. Il faut donc trouver des placements rémunérés à au moins 0,8% pour égaler l’inflation, et ne pas perdre d’argent.

Le livret A, avec ses 0,75%, ne fait pas le poids. Le LDD non plus puisqu’il a le même taux que le livret A. Alors faut-il oublier ces deux placements ? Nous allons voir qu’ils peuvent tout de même avoir leur utilité dans votre patrimoine.

Pour la plupart des autres placements, les intérêts perçus sont soumis à des prélèvements sociaux (15,5%), ainsi qu’à l’impôt sur le revenu (selon votre tranche d’imposition, sauf pour les personnes non-imposables, bien sûr). Ce qui ampute encore le rendement.

En tenant compte des prélèvements sociaux et de l’imposition, voici les rendements que vous devez rechercher, selon votre situation :

- Si vous êtes non-imposable :

Vous ne paierez alors que les prélèvements sociaux de 15,5%, et devez rechercher un rendement d’au moins 0,94% brut pour égaler l’inflation.

- Si vous êtes imposable à 14% :

Vous paierez donc 15,5% de prélèvements sociaux sur les placements non réglementés (c’est-à-dire hors livret A, LDD, LEP), ainsi que 14% d’impôt sur le revenu. Vous devez donc rechercher un placement ayant un rendement d’au moins 1,12% brut.

- Si vous êtes dans la tranche d’imposition de 30% :

Il vous faudra trouver un rendement d’au moins 1,42% brut pour égaler l’inflation, après prélèvements sociaux et imposition.

Cependant, comme je vous le disais, on ne peut pas raisonner uniquement en termes de rendement. Il faut aussi prendre en compte la liquidité du placement. Certains placements permettent de récupérer son argent immédiatement, quand d’autres vous pénaliseront financièrement si vous le retirez avant un certain temps. Pour placer efficacement son argent, il faut donc savoir combien de temps on peut l’immobiliser.

Où placer son argent à court terme ?


Placer son épargne de précaution


L’épargne de précaution, c’est une somme que l’on met de côté pour les coups durs, et qui doit être immédiatement disponible en cas d’urgence. Il faut donc placer cet argent sur un compte où il sera disponible sous 24h en cas de besoin. On conseille donc généralement de placer cette épargne de précaution (ou de sécurité) sur un livret A, un LDD, ou un LEP.

Le livret A et le LDD ont un taux de 0,75%. On peut y placer au maximum 22950 € pour le premier, et 12000 € pour le second. Ces deux livrets sont exonérés de prélèvements sociaux et d’impôt sur le revenu.

Le LEP (Livret d’Epargne Populaire), qui fonctionne comme le livret A (non soumis à l’impôt ni aux prélèvements sociaux, l’argent est accessible immédiatement), est accessible sous conditions de revenus. Son taux est actuellement de 1,25%, ce qui le rend plus intéressant que le livret A et le LDD. On peut y placer jusqu’à 7700 euros.

Les conditions d’ouverture du LEP sont accessibles ici, sur le site du Ministère de l’Economie.

Les personnes âgées de 12 à 25 ans ont aussi accès au Livret Jeune, qui fonctionne comme le livret A, mais dont le plafond est de 1600 euros. Il est cependant bien mieux rémunéré, car son taux peut atteindre 3%. Chaque banque étant libre de fixer le taux qu’elle souhaite, il est intéressant de comparer les offres.

Placer une somme à récupérer rapidement


Hors épargne de précaution, on a parfois besoin de placer une somme d’argent pour un court laps de temps. Par exemple, lorsque l’on vient de vendre un bien immobilier, et que l’on souhaite utiliser la somme encaissée pour racheter un autre bien quelques mois plus tard.

On peut utiliser les livrets réglementés cités plus haut, mais s’ils sont déjà remplis, ou si l’on souhaite obtenir un meilleur taux, voici d’autres solutions.

Les Super Livrets


Les super livrets sont des livrets d’épargne non réglementés : leurs taux et conditions dépendent de chaque banque, et leurs intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu.

Ils offrent généralement un taux boosté très intéressant pendant les premiers mois, puis un taux brut beaucoup plus bas pendant la durée restante. Selon votre taux d’imposition, un super livret peut avoir un rendement net plus intéressant que ceux des livrets réglementés.

L’astuce avec les super livrets, est d’être un épargnant actif, et de profiter au maximum des taux boostés en début de période, en changeant de super livret (donc de banque) quand le taux chute.

On peut, par exemple, commencer avec le livret Distinguo de PSA Banque (3,20% brut pendant 2 mois + 40 euros offerts), puis transférer l’argent sur le super livret de BforBank à 3% pendant 2 mois, et profiter ensuite du livret de Tookam (agence en ligne du Crédit Agricole Mutuel Pyrénées Gascogne) à 3% brut pendant 3 mois.

Un vrai travail de gestionnaire, donc, mais qui peut s’avérer bien plus rémunérateur que de laisser dormir son argent sur un même compte.

Le compte à terme (CAT) :


Sur un compte à terme, l’argent est placé pour une durée déterminée, allant généralement de 1 mois à 3 ans. Les taux dépendent de chaque banque, il faut donc faire jouer la concurrence.

On peut généralement récupérer son argent avant l’échéance, mais le taux pourra alors être minoré (chaque banque a sa propre politique).

Les intérêts versés lors du retrait sont soumis à prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu. Il vaut donc mieux comparer et choisir une banque dont l’offre est compétitive.

Mais attention, en dessous de 12 mois, les taux sont ridiculement bas, et inférieurs à l’inflation. Un super livret sera dans ce cas plus intéressant, même sans en changer, grâce à son taux boosté du début.

Il serait fastidieux de noter ici le détail des taux de chaque banque, mais sachez que les offres les plus compétitives se trouvent ces dernières années chez PSA Banque. Elle propose actuellement un taux de 1,25% brut pour un placement de 12 mois, 1,40 brut pour 24 mois, et 1,50 brut pour 36 mois.

Où placer son argent à moyen et long terme


Pour placer une somme d’argent dont vous n’aurez pas besoin rapidement (mais que vous souhaitez tout de même récupérer un jour), voici plusieurs solutions. Les rendements sont plus compétitifs, à condition d’être certain de ne pas avoir besoin de la somme investie pendant plusieurs années.

Comme j’ai pris le parti de n’aborder que les placements « sûrs » dans cet article, je ne vais pas vous parler de la bourse, mais c’est bien sûr une possibilité de placement qui peut s’avérer très rémunératrice, à condition de bien se renseigner. Dans le cas contraire, on peut aussi perdre beaucoup, car le capital n’est pas garanti.

Plusieurs placements garantissent votre capital avec une rémunération assez intéressante (vu la conjoncture) à moyen et long terme.

L’assurance-vie


Les fonds euros des assurances-vie sont actuellement parmi les placements sûrs (le capital est garanti) les plus rémunérateurs. L’argent placé ne peut pas perdre de valeur, grâce à l’effet cliquet des fonds euros (le capital et les intérêts sont garantis).

On trouve actuellement les meilleurs rendements auprès des banques en lignes, comme Fortuneo et son assurance-vie, dont les deux fonds euros comptent parmi les plus performants, avec des taux de 3,10% et 2,30%.

On peut aussi booster le rendement en investissant parallèlement sur des unités de compte ou des SCPI, mieux rémunérées que les fonds euros. A la différence que le capital n’est pas garanti.

L’assurance-vie, comment ça marche ?


Le grand atout de l’assurance-vie, c’est qu’après 8 ans de détention du contrat, les intérêts (jusqu’à 4600 €, ou 9200 € pour un couple) sont défiscalisés. Cela ne veut pas dire que votre argent est bloqué pendant 8 ans.

On peut retirer son argent à tout moment (avec parfois plusieurs jours de battement), ce qui s’appelle faire un « rachat ». Mais si le rachat intervient avant les 8 ans du contrat, les intérêts seront soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu. Il faut alors calculer le rendement net selon la tranche d’imposition du détenteur du contrat.

Des frais sont aussi prélevés par les banques et assurances, qui diminuent le rendement des contrats d’assurance-vie. Les frais sont moins élevés dans les banques en ligne, mais méritent tout de même d’être calculés pour évaluer le rendement final.

Par exemple, Fortuneo n’applique aucun frais d’ouverture, de dossier, ou de versements. La banque en ligne ne prélève que des frais de gestion annuels de 0,6% sur son fonds euros. Des frais qui comptent parmi les plus bas du marché.

Le PEL (Plan Epargne Logement)


Le PEL était jusqu’en 2016 un placement intéressant, mais son taux est depuis tombé bien bas : 1% brut. Toutefois, les PEL plus anciens, donc mieux rémunérés, restent des placements compétitifs. Si vous en êtes l’heureux détenteurs, profitez-en !

Le PEL permet de placer jusqu’à 61200 euros. Vous pourrez toujours récupérer votre argent à tout moment, en cas de besoin, mais la rémunération pourra être réduite en cas de clôture trop rapide.

Il vous oblige à bloquer votre argent pendant au moins 2 ans, si vous voulez bénéficier du taux annoncé. Il faudra même le conserver 4 ans pour bénéficier également du prêt immobilier et de la prime de 1000 à 1525 euros qui lui sont associés (mais on peut ouvrir un PEL sans avoir de projet immobilier).

Vous pouvez tout de même le clôturer avant, et donc récupérer votre argent. Mais si vous le faites avant 2 ans, vous serez pénalisé : le taux sera réduit au taux du CEL (Compte épargne logement) en vigueur au moment de la clôture (aujourd’hui : 0,5%). Peu d’intérêt donc, même le livret A fait mieux.

Fiscalement, les intérêts du PEL subissent les prélèvements sociaux de 15,5%, mais sont exonérés d’impôt sur le revenu jusqu’à la douzième année du PEL.

Ouvrir un PEL aujourd’hui ne me semble pas être une solution très performante pour placer son argent à moyen terme. Un nouveau PEL permettra tout juste d’effacer l’effet de l’inflation, puisque son taux net (après prélèvements sociaux) sera de 0,845%.

Si vous souhaitez tout savoir sur le fonctionnement de ce placement, le site Cbanque a publié un article très complet sur le PEL.

Les placements intelligents auxquels on ne pense jamais


Face à l’indigence des rendements des placements financiers, on peut trouver des alternatives intelligentes. Elles ont en plus le mérite de ne pas augmenter vos impôts, contrairement à certains autres placements cités plus haut.

Il peut valoir la peine d’investir son argent de manière à réduire ses dépenses. L’économie réalisée pourra être supérieure au rendement d’un placement classique, et elle sera en plus nette d’impôts.

Il faut par contre ne pas avoir besoin de cet argent.

Rembourser ses crédits


Actuellement, les taux des placements sont souvent inférieurs aux taux des crédits que l’on peut avoir souscrit il y a quelques années.

Il est donc plus intéressant de rembourser (partiellement ou en totalité) un crédit avec un taux de 3,5% par exemple, que de placer la même somme à 2%.

En remboursant un crédit en totalité, on économise la mensualité, qui disparaît. Le gain est très palpable, et en plus, il est non imposable. Si vous remboursez votre crédit auto, voilà 300 euros de plus dans votre poche chaque mois.

On peut aussi faire un remboursement partiel (notamment pour un crédit immobilier).

Dans le cas d’un crédit immobilier, on pourra choisir, soit de réduire sa mensualité (exemple : elle passera de 500 euros à 400 euros par mois), soit de garder la même mensualité mais de réduire la durée du crédit (exemple : on paiera toujours 500 euros par mois, mais sur 10 ans au lieu de 15).

Personnellement, j’adore cette solution-là. L’économie réalisée est comparable aux intérêts que l’on aurait perçu d’un placement financier.

J’y vois plusieurs avantages :

- L’économie d’impôts

- La réduction des dépenses permet de se protéger contre les aléas de la vie. Si un accident vous oblige à moins travailler, vous souffrirez moins si vous avez besoin de dépenser peu pour vivre. De même en cas de divorce, de décès du conjoint, de maladie, etc.

On peut rembourser par anticipation toutes sortes de crédits : crédits à la consommation, crédit auto, crédit immobilier, etc.

Il peut parfois y avoir des pénalités de remboursement anticipé, mais leur montant reste généralement mesuré. En principe, même en cas de pénalités, on sera souvent gagnant à rembourser un crédit, surtout actuellement.

Faire des travaux qui réduisent les dépenses


Si vous êtes propriétaire, cette solution pourrait parfaitement vous convenir.

Je pense notamment aux travaux d’économies d’énergie, qui offrent en plus un crédit d’impôt !

C’est par exemple le cas de l’isolation thermique d’un logement, du remplacement des fenêtres, du remplacement de la chaudière, etc.

Ces travaux vous feront économiser sur votre facture d’énergie.

Non seulement, l’économie (de dépense énergétique) réalisée ne sera pas imposable, mais en plus, l’Etat vous offrira parfois un crédit d’impôt allant jusqu’à 30% de la somme dépensée.

Et ce n’est pas tout. On peut aussi faire jouer les Primes Eco Energie, chez certaines grandes enseignes. Par exemple, des enseignes comme Auchan ou Leclerc vous offrent de l’argent (souvent sous forme de bons d’achats) si vous faites des travaux d’économie d’énergie. En finançant une partie de ces travaux chez des particuliers, ces entreprises, considérées comme pollueuses, évitent de payer d’importantes amendes à l’Etat pour la pollution qu’elles génèrent (c’est le mécanisme des Certificats d’Economie d’Energie).

Et enfin, notez que ces dépenses augmenteront la valeur de votre bien.

Prenons l’exemple de l’installation d’une chaudière gaz à condensation pour 4500 euros

La première année, on reçoit un crédit d’impôt d’environ 1000 euros, plus 800 euros de prime éco énergie (soumises à conditions de revenus). Au total, donc, 1800 euros d’avantages.

L’économie d’énergie devrait être d’environ 100 euros par an (je prends volontairement une fourchette basse)

Rendement financier de ces travaux : (100/4500) /100 = 2,22% chaque année, sans impôts ni prélèvements sociaux. Soit un rendement similaire aux meilleurs placements sécurisés actuels.

Sans compter le gain de 1800 euros la première année, ce qui procure au total un gain bien plus élevé que n’importe quel placement financier.

Conclusion


Cet article est maintenant terminé, j’espère vous avoir donné de bonnes idées pour placer votre argent. N’hésitez pas à partager d’autres idées dans les commentaires.

Auteur de cet article : Cet article a été rédigé par Aurore du blog Famille économe. Si vous avez aimez lire son article n'hésitez pas à visiter son blog ou à vous abonner à sa page Facebook.

Si vous souhaitez être alerté des prochains articles que seront publiés sur empocher.net, vous pouvez vous abonner à la newsletter en cliquant ici.

Tristan

J'ai 24 ans, je suis blogueur, je m'intéresse à tout ce qui peut me faire gagner de l'argent et je partage mes découvertes ici, sur empocher.net. N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions. :)

Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir les prochains articles par email (un email contenant un lien de confirmation vous sera envoyé, nécessaire pour lutter contre le spam):

Aucun commentaire pour " Où placer son argent : 7 idées de placements sûrs "

Un avis? Une question? Une suggestion? Autre chose? N'hésitez pas à déposer votre commentaire!

    Fonctionnalités pour les commentaires:
  • Utiliser une émoticone: Voir le code des émoticones
  • Vous pouvez personnaliser votre commentaire avec du langage HTML.
  • Pour ajouter une image, utiliser ce code: [img]URL-de-votre-image[/img]
  • Pour ajouter une vidéo YouTube, déposer juste son lien. Exemple: http://www.youtube.com/watch?v=0x_gnfpL3RM